google-site-verification: google7a19a34978caa6aa.html

FEDERATION KARATE INTERNATIONAL NAKAMURA

Sosui Makoto Nakamura
L’école de karaté Kyokushin Saint-Jean-sur-Richelieu est affiliée à la fédération de Karaté International Nakamura. Le honbu (maison mère) est situé à Osaka, au Japon.
Daihyo Masanaga Nakamura, fils de Makoto Nakamura, voyage à travers le monde pour diffuser l’enseignement du karaté Kyokushin traditionnel. Sa mission consiste à promouvoir le karaté Kyokushin en donnant des séminaires dans les dojos qui sont membres de l’organisation, et qui regroupe 17 pays.
Daihyo Masanaga Nakamura lors du séminaire de karaté Kyokushin, au collège Trinité, à Saint-Bruno-de-Montarville, le 27 octobre 2018.
Séance d’autographes, avec Daihyo Masanaga Nakamura, lors de son dernier voyage au Québec.

KYOKUSHIN INTERNATIONAL KARATE
DIVISION DU CANADA

La fédération de Karaté International Kyokushin, division du Canada, regroupe présentement 12 dojos dans la région. Lors du dernier séminaire de Daihyo Masanaga Nakamura, le 27 octobre 2018, nous étions plus de 300 karatékas à y avoir participé.

Shihan Pierre Cataford, sixième dan, est le chef de division (branch chief) de la fédération de Karaté International Kyokushin Nakamura, pour la division du Canada. Durant sa carrière, il s’est entrainé avec plusieurs grands maîtres et champions du monde en karaté Kyokushin, comme André Gilbert, Bobby Low, Akiyoshi Matsui, Kengi Midori, Katsuhito Gorai, Royama Hatsuo, Franscisco Filho, Emil Kostov, Gergana Kostova, Garry O’Neil et Hitoshi Kiyama. Avec un parcours de plus de 40 ans en karaté Kyokushin, il a acquis une solide réputation internationale.

Le honbu (maison mère) pour la division du Canada, est situé à Boucherville, au dojo de Shihan Pierre Cataford. Régulièrement, nous avons la possibilité de participer à des cliniques de karaté Kyokushin afin de perfectionner les techniques et de standardiser l’enseignement du Kyokushin au Canada.

La pratique du kihon, lors du séminaire de karaté Kyokushin, avec Daihyo Masanaga Nakamura et Shihan Tats Nakamura, le 27 octobre 2018, à Saint-Bruno.

Les directeurs de la fédération de Karaté International Kyokushin Nakamura, division du Canada. Sensei Pierre Rouiller, sensei Sylvain Lemire, sensei Serge Provencher et shihan Pierre Cataford.

Les directeurs de la fédération de Karaté International Kyokushin Nakamura, en compagnie de Shihan Tats Nakamura, du dojo de Vancouver, et de Daihyo Masanaga Nakamura (président de IKO Nakamura). En étant régulièrement en contact avec les dirigeants japonais, nous avons le privilège de conserver les vraies traditions du karaté Kyokushin.

.

Le groupe de karatékas niveau ceintures noires, à l’écoute de Daihyo Masanaga Nakamura, lors du séminaire, au collège Trinité à Saint-Bruno-de-Montarville.

LE STYLE DE KARATÉ KYOKUSHIN

Le karaté Kyokushin fut créé en 1964 par Masutatsu Oyama, et aujourd’hui, c’est le style de karaté le plus pratiqué au monde, avec plus de douze millions de karatékas à travers les 5 continents. Le karaté Kyokushin est basé sur le combat avec contact. L’endurance et la forme physique exceptionnelle des adeptes de ce style de karaté en font d’ailleurs sa particularité.
Le karaté Kyokushin est le style de karaté considéré comme le plus dur physiquement, le plus exigeant, mais également le plus efficace. L’exécution rapide et successive des techniques permet de réduire la résistance de l’adversaire. Il est constitué de techniques de combat, d’un conditionnement physique et d’une autodéfense efficace et réaliste.
MASUTATSU OYAMA a étudié plusieurs styles d’arts martiaux, incluant le judo. Il a étudies avec maitre Funakoshi, maitre Yamaguchi et maitre So Nei Chu. Il a créé une nouvelle forme de karaté,  le Kyokushin, qui est un mélange due Shotokan, de Goju-Ryu et plusieurs autres styles.
Le karaté Kyokushin est présent dans 140 pays et compte plus de 20 millions d’adeptes. C’est l’un des styles de karaté les plus populaires.
Sosai Oyama disait: «On doit constamment pousser les limites de notre potentiel. Il ne faut jamais nous arrêter et toujours poursuivre la voie des arts martiaux.» Pour accomplir cette difficile tâche, on doit toujours persévérer et au-dessus de tout, apprendre à être patient.
Ce style permet aux karatékas de développer leur corps et leur esprit. Bien que très physique, le côté spirituel est très important. Sans lui, le karaté Kyokushin serait inutile et sans fondement. Il procure à l’élève calme, sérénité et un meilleur contrôle de soi. En plus de réduire le stress, il augmente le respect envers soi-même et envers les autres.

 

Apprends déjà à te connaître, puis connais les autres. À force de pratique, le karatéka connaît ses techniques favorites ainsi que ses propres faiblesses; en combat, il doit connaître ses propres points forts mais aussi ceux de son adversaire.

Gishin Funakushi

Les buts de l’homme doivent être les plus hauts et les plus grands possibles ; et seuls la persévérance et la progression pas à pas permettront de les atteindre selon son propre chemin. 

Masutatsu Oyama

Vous qui arpentez la voie, ne laissez jamais votre esprit s’égarer, soyez assidu et habile. Que l’on adopte un point de vue spirituel ou technique, le pratiquant ne doit jamais laisser son esprit « s’égarer » et doit être « assidu et habile ». De nombreux maîtres ont illustré ce précepte:

Gishin Funakushi

FEDERATION KARATE INTERNATIONAL NAKAMURA

Sosui Makoto Nakamura
L’école de karaté Kyokushin Saint-Jean-sur-Richelieu est affiliée à la fédération de Karaté International Nakamura. Le honbu (maison mère) est située à Osaka, au Japon.
Daihyo Masanaga Nakamura, fils de Makoto Nakamura, voyage au travers le monde pour diffuser l’enseignement du karaté Kyokushin traditionnel. Sa mission consiste à promouvoir le karaté Kyokushin en donnant des séminaires dans les dojos qui sont membres de l’organisation, et qui regroupe 17 pays.
Daihyo Masanaga Nakamura lors du séminaire de karaté Kyokushin, au collège Trinité, à Saint-Bruno-de-Montarville, le 27 octobre 2018.
Séance d’autographes, avec Daihyo Masanaga Nakamura, lors de son dernier voyage au Québec.

KYOKUSHIN INTERNATIONAL KARATE NAKAMURA
DIVISION EST DU CANADA

La fédération de Karaté International Kyokushin, division Est du Canada, regroupe présentement 12 dojos dans la région. Lors du dernier séminaire de Daihyo Masanaga Nakamura, le 27 octobre 2018, nous étions plus de 300 karatékas à y avoir participé.
Shihan Pierre Cataford, sixième dan, est le chef de division (branch chief) de la fédération de Karaté International Kyokushin Nakamura, pour la division Est du Canada. Durant sa carrière, il s’est entrainé avec plusieurs grands maîtres et champions du monde en karaté Kyokushin, comme André Gilbert, Bobby Low, Akiyoshi Matsui, Kengi Midori, Katsuhito Gorai, Royama Hatsuo, Franscisco Filho, Emil Kostov, Gergana Kostova, Garry O’Neil et Hitoshi Kiyama. Avec un parcours de plus de 40 ans en karaté Kyokushin, il a acquis une solide réputation internationale.
Le honbu (maison mère) pour la division Est du Canada, est situé à Boucherville, au dojo de Shihan Pierre Cataford. Régulièrement, nous avons la possibilité de participer à des cliniques de karaté Kyokushin afin de perfectionner les techniques et de standardiser l’enseignement du Kyokushin au Canada.
La pratique du kihon, lors du séminaire de karaté Kyokushin, avec Daihyo Masanaga Nakamura et Shihan Tats Nakamura, le 27 octobre 2018, à Saint-Bruno.
Les directeurs de la fédération de Karaté International Kyokushin Nakamura, division est du Canada. Sensei Pierre Rouiller, sensei Sylvain Lemire, sensei Serge Provencher et shihan Pierre Cataford.
Les directeurs de la fédération de Karaté International Kyokushin Nakamura, en compagnie de Shihan Tats Nakamura, (chef de division pour l’ouest du Canada), et de Daihyo Masanaga Nakamura (président de IKO Nakamura). En étant régulièrement en contact avec les dirigeants japonais, nous avons le privilège de conserver les vraies traditions du karaté Kyokushin.

.

Le groupe de karatékas niveau ceintures noires, à l’écoute de Daihyo Masanaga Nakamura, lors du séminaire, au collège Trinité à Saint-Bruno-de-Montarville.

LE STYLE DE KARATÉ KYOKUSHIN

Le karaté Kyokushin fut créé en 1964 par Masutatsu Oyama, et aujourd’hui, c’est le style de karaté le plus pratiqué au monde, avec plus de douze millions de karatékas à travers les 5 continents. Le karaté Kyokushin est basé sur le combat avec contact. L’endurance et la forme physique exceptionnelle des adeptes de ce style de Karaté en font d’ailleurs sa particularité.
Le karaté Kyokushin est le style de karaté considéré comme le plus dur physiquement, le plus exigeant, mais également le plus efficace. L’exécution rapide et successive des techniques permet de réduire la résistance de l’adversaire. Il est constitué de techniques de combat, d’un conditionnement physique et d’une autodéfense efficace et réaliste.
MASUTATSU OYAMA a étudié plusieurs styles d’arts martiaux, incluant le judo. Il a étudies avec maitre Funakoshi, maitre Yamaguchi et maitre So Nei Chu. Il a créé une nouvelle forme de karaté,  le Kyokushin, qui est un mélange due Shotokan, de Goju-Ryu et plusieurs autres styles.
Le karaté Kyokushin est présent dans 140 pays et compte plus de 20 millions d’adeptes. C’est l’un des styles de karaté les plus populaires.
Sosai Oyama disait: «On doit constamment pousser les limites de notre potentiel. Il ne faut jamais nous arrêter et toujours poursuivre la voie des arts martiaux.» Pour accomplir cette difficile tâche, on doit toujours persévérer et au-dessus de tout, apprendre à être patient.
Ce style permet aux karatékas de développer leur corps et leur esprit. Bien que très physique, le côté spirituel est très important. Sans lui, le karaté Kyokushin serait inutile et sans fondement. Il procure à l’élève calme, sérénité et un meilleur contrôle de soi. En plus de réduire le stress, il augmente le respect envers soi-même et envers les autres.

 

Carrefour Richelieu
600, rue Pierre Caisse
Saint-Jean-sur-Richelieu
info@karatesaintjean.com
Téléphone 514-464-8125